Catégories
Non classé

#02 Cochon qui s’en dédit

N°2 – de Pascal Millet

Quand l’abattoir n’est qu’une préfiguration du grand massacre… de N… Vous ne mangerez plus du pâté breton avec le même appétit…

« Dans le cochon, tout est bon. Et ici, en Bretagne, du groin à la queue, tout y passe, même les pattes. Rien ne reste, sinon les entrailles et la carcasse, une mélasse concassée et séchée qui finira en bouffe pour chiens. Et des porcheries, au pays, il y en a plus qu’il n’en faut, au point que le lisier pollue la flotte, les rivières et la mer, sans parler de l’odeur. Et il faut les tuer, les porcelets, les faire passer de vie à trépas. J’ai voulu mener l’enquête, balancer ma prose venimeuse sur ce trafic intensif et surtout sur le dernier abattoir construit au centre du pays. C’est pas que je sois végétarienne ou végan, c’est juste qu’il faut des règles, un certain confort animal avant l’assassinat collectif… »

Un N immense a été tagué sur le plus grand abattoir de Bretagne. Contacté par le directeur de l’entreprise, Lydie Nédélec, journaliste pigiste, se rend sur les lieux. Elle visite l’usine, se demande pourquoi l’entreprise a été la cible de N. Elle l’apprendra trois macchabées plus tard en visionnant ses photos.

Pascal Millet signe le deuxième épisode de la série, d’autres auteurs piaffent pour apporter leur contribution de chaos et de fureur.

Version Numérique – Ska et en papier sur la librairie de TheBookEdition.